Ingénieurs.fr publie désormais un baromètre de la présence des écoles d’ingénieurs sur internet. Le journaliste a décidé de nous interviewer ma collègue et moi-même sur la stratégie que nous mettions en place dans l’école.
Vous pouvez retrouver l’article sur Ingénieurs.fr mais j’ai fait le choix de le recopier pour éviter qu’il ne disparaisse un jour !

Depuis quand la direction de l’ENSAM a-t-elle décidé de s’investir dans la communication digitale ?
La direction de la communication de l’ENSAM a souhaité se positionner dès l’année 2009 sur les médias sociaux en commençant par le partage d’informations type vidéos avec une chaîne Youtube puis uncompte Twitter. Puis à la rentrée suivante, en septembre 2010, la page Arts et Métiers ParisTech a été officiellement lancée sur Facebook. Depuis 2011, une personne de l’équipe est chargée de gérer nos réseaux sociaux pour l’ensemble de l’établissement.

Pouvez-vous nous détailler votre stratégie Marketing Digitale ? Quels sont vos objectifs ?
L’objectif général était de compléter notre site internet et de mieux nous faire connaître de nos publics phares (futurs étudiants, partenaires, journalistes…) en étant plus proches d’eux. Néanmoins, chaque réseau social s’adresse à des publics différents et nos messages sont réfléchis pour répondre à chaque public.

Sur quels outils / actions marketing comptez-vous pour appliquer cette stratégie ?
Facebook pour les futurs étudiants en leur faisant découvrir le dynamisme et la richesse de l’école et de ses activités étudiantes. Twitter nous aide à nous adresser plus rapidement aux journalistes etpartenaires sur nos nouveautés et nos évenements. YouTube nous permet de mettre à disposition nos vidéos au plus grand nombre. Notre présence sur ces réseaux est relayée via des boutons sur notre site web et des QR Codes sur nos plaquettes et affiches.

Comment mesurez vous l’impact de ces actions ? ou Quels sont les retours ?
Pour mesurer nos actions, le nombre de commentaires, messages, retweets, favoris, de mise dans des listes ou groupes et le nombre d’abonnés sont examinés à la loupe. Le profil de nos abonnés est aussi regardé. D’autres critères comme le nombre de partage de vidéos sur YouTube et les statistiques du site ensam.eu (sources du traffic) rentrent aussi en compte.
Notre véritable satisfaction est de voir qu’une vraie communauté Arts et Métiers s’est créée sur ces réseaux. Les abonnés (étudiants et diplômés principalement) se sentent impliqués et commentent nos actualités, les futurs élèves posent leurs questions…
Enfin, un vrai travail d’équipes avec les élèves et l’association des ingénieurs Arts et Métiers s’est mis en place afin de mutualiser nos messages et nos moyens et de mieux cibler nos publics.

Advertisements