Beaucoup d’entre vous ont déjà dus passer sur ce pont en bois parisien, entièrement piétonnier, dont les grilles sont recouvertes de cadenas… Mais pourquoi autant de cadenas? Quelle est l’histoire de ce pont devenu le lieu de passage incontournable des touristes et des parisiens?

Depuis quelques années maintenant, des couples d’amoureux ont pris l’habitude de fixer un cadenas gravé à leurs noms, parfois avec une date, sur les grilles du Pont des Arts et de jeter la clé dans la Seine, scellant ainsi leur amour à jamais (dommage que l’on ne puisse pas voir le fond de la Seine avec toutes ces clés… quoique!).
Cet acte est devenu un rituel pour les amoureux et les familles du monde entier, même si plusieurs viendront finalement récupérer leur cadenas dans quelques années et ne jettent donc pas la clé dans la Seine!
Cette pratique ne se fait pas qu’à Paris, Rome, Moscou et beaucoup d’autres villes ont aussi leurs cadenas d’amoureux comme on peut le lire dans cet article.

Un peu d’histoire maintenant…

Après quelques recherches sur internet, voici ce que j’ai trouvé sur le Pont des Arts, qui s’appelait à l’origine la Passerelle des Arts.
Cette passerelle permettait de relier l’Institut de France (composé des 5 académies : française, des inscriptions et belles lettres, des sciences, des beaux-arts, des sciences morales et politiques) au Louvre lors de sa construction entre 1801 et 1804. A l’époque elle comportait 9 arches mais s’est révélée être très fragile, surtout pendant les bombardements des deux guerres. On pensait alors la remplacer, voire même de la supprimer…
Le problème vient aussi de la navigation fluviale assez périlleuse à cet endroit, mais finalement la passerelle est reconstruite entre 1982 et 1984, en reprenant l’aspect de la passerelle originale, avec seulement 7 arches au lieu de 9 pour les aligner avec celles du Pont Neuf.

Aujourd’hui les artistes peintres, dessinateurs, photographes, chanteurs, musiciens, s’installent sur cette passerelle pour le plus grand bonheur des passants…

Advertisements